Messieurs en discussion

Comment traiter les maladies?

Comme pour les maladies physiques, les personnes souffrant de troubles psychiques peuvent elles-mêmes contribuer à leur guérison et leur entourage peut aussi les soutenir dans ce processus (voir Que faire soi-même? et Comment aider les autres?). Mais pour les maladies psychiques, ces démarches ne suffisent souvent pas, à elles seules, à les guérir. On peut soigner les maladies psychiques exactement comme on soigne les maladies physiques. Le plus souvent, un traitement par des professionnels amène une amélioration et, dans de nombreux cas, une guérison. Malheureusement, les maladies psychiques sont encore identifiées et traitées trop tardivement.

Méthodes de traitement

Il existe un grand nombre de pathologies différentes qui revêtent une forme particulière, propre à chaque individu. En conséquence, les méthodes de traitement sont elles aussi diverses. On recourt aujourd’hui en règle générale à plusieurs traitements combinés alliant psychothérapie et médicaments psychotropes. S’y ajoutent parfois des traitements de médecine complémentaire ou un accompagnement social.

Psychothérapie: modifier la manière de penser, de sentir, de se comporter

Penser, sentir et parler sont liés. En psychothérapie, on essaie par le biais de la parole d’influencer la manière de penser, de sentir, d’agir et d’être. Il existe un grand nombre d’orientations thérapeutiques. Elles se caractérisent par des conceptions et des approches différentes. La recherche nous apprend que les thérapies effectuées se recoupent partiellement, notamment du fait que les thérapeutes expérimentés les combinent.

La recherche a également analysé ce qui rend la psychothérapie efficace. Il s’est avéré qu’un facteur central est de trouver une explication à la maladie. Il est par exemple utile que le malade, avec la ou le thérapeute, arrive à expliquer que la dépression a été déclenchée par la combinaison de difficultés sur le lieu de travail et en raison du décès du père. Le fait que la ou le thérapeute puisse donner de l’espoir au malade et que celui-ci soit convaincu de recevoir une aide efficace constitue aussi un facteur important. Enfin, une bonne relation entre la ou le thérapeute et la personne malade contribue aussi au succès d’une psychothérapie.

Quand une psychothérapie est-elle indiquée?

Nous allons immédiatement chez le médecin pour une jambe cassée ou en cas de douleurs gastriques insupportables. En cas de souffrances psychiques, la plupart d’entre nous ne savent pas trop si et quand ils doivent solliciter une aide professionnelle. Une psychothérapie peut être indiquée et apporter une aide dans les cas suivants:

  • Si la joie de vivre est moindre ou disparaît.
  • Si l’on ne trouve pas d’issue à une crise.
  • Si les pensées tournent en rond durant des semaines autour du même problème et qu’il n’y a pas de changement.
  • Si le propre comportement d’un individu et les pensées qui le perturbent ne le quittent plus (par ex. angoisses, troubles compulsifs, addictions)
  • Si quelqu’un trouve son propre comportement pas naturel et étrange.
  • Si l’on a, sur une longue période, constamment des problèmes avec son partenaire, ses amis ou au travail.
  • En cas de nervosité et de troubles du sommeil.
  • En cas de crises aiguës.
  • Si l’on a des pensées suicidaires.
  • En cas de problèmes sexuels.
  • Après des événements traumatisants (par ex. accidents ou agressions).

Si vous n’êtes pas certain-e qu’une psychothérapie vous apporte de l’aide, vous pouvez en parler avec des proches ou amis en qui vous avez confiance. Le médecin de famille peut aussi être un interlocuteur valable. Ceux-ci sont en principe à même de se rendre compte – à condition de parler ouvertement de vos maux et de vos craintes – s’il s’agit d’un problème relativement simple ou, au contraire, grave et s’il paraît judicieux de vous adresser à une-e psychothérapeute professionnel.

Psychotropes: traitement par des médicaments

Les psychotropes sont des médicaments qui agissent avant tout sur le cerveau. Celui-ci est l'organe central où résident nos facultés de penser, de sentir, de percevoir et d’agir. Il est prouvé que le traitement par des psychotropes soulage de nombreux cas de maladies psychiques. Pourtant, les réserves ou les peurs à l’encontre de ces médicaments sont largement répandues et ce, pour plusieurs raisons. Aujourd’hui, on en sait déjà beaucoup sur les psychotropes – davantage que sur bien d’autres médicaments – mais il reste néanmoins des choses que les professionnels ne comprennent pas. De plus, les psychotropes provoquent parfois des effets secondaires importants, ce qui contribue à ce que de nombreuses personnes refusent de les prendre.

Les thérapeutes et les malades devraient toujours discuter ensemble de l’attitude du malade face aux médicaments, des chances et des risques d’un traitement médicamenteux ou non médicamenteux. La personne malade doit décider quel traitement elle choisit. Sans son assentiment, il ne faudrait pas prescrire des médicaments.

Quand les médicaments peuvent-ils aider?

Selon l’état actuel de la recherche, les médicaments sont avant tout utilisés comme suit :

  • Bei Les antidépresseurs, combinés avec la psychothérapie, sont donnés en cas de dépression moyenne et grave. 
  • Les anxiolytiques aident pour certaines maladies anxieuses, notamment de graves crises d’angoisse.
  • La combinaison d’une thérapie comportementale et de médicaments est la plus efficace en cas de troubles compulsifs graves.
  • Les somnifères sont utilisés en cas de sérieux troubles du sommeil.
  • Les médicaments peuvent aussi aider en cas de troubles bipolaires et de psychoses.
  • Les médicaments sont rarement utilisés en cas d’addictions, de dépressions légères ou de phobies.

Sources: Guide du Beobachter «Ganz normal anders» (Tout à fait normal autrement) de Thomas Ihde-Scholl. Guide du Beobachter «Gesund werden mit Psychotherapie. So finden Sie Hilfe» (La santé grâce à la psychothérapie. Comment trouver de l’aide) d’Isabelle Meier et Koni Rohner.

En savoir plus

Ce que vous découvrez encore dans ce chapitre:

Top